Translate

French Arabic Bulgarian Chinese (Simplified) English German Greek Italian Japanese Korean Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Turkish Vietnamese

Visitors Counter

352084
TodayToday202
YesterdayYesterday374
This_WeekThis_Week2137
This_MonthThis_Month6779
All_DaysAll_Days352084

 

 

 

 

CHANTAL JAMET

13500 MARTIGUES

FRANCE

Tél. : 06.99.83.10.07

Email : jamet.chantal@live.fr

Site : www.chantaljamet.com

 

 

PRIX ET RECOMPENSES.pdf

QUELQUES ARTICLES DE PRESSE.pdf

 

BIOGRAPHIE

 

Par Sylvie Villette, Chargée des expositions à la chapelle St Sulpice à Istres

 

Née à Oran (Algérie), Chantal JAMET arrive en France en 1961. Aujourd’hui, elle vit à Martigues et depuis, la peinture s’est imposée à elle, comme une nécessité absolue, vers l’expression libératoire de ses émotions et de la transmission symbolique de sa propre histoire.

 

Depuis l’enfance, malgré les désillusions et les priorités de la vie, l’envie persiste comme l’intuition qu’adulte, elle retrouvera un jour les chemins de l’art. Le dessin, vécu au quotidien depuis toujours, laissera une empreinte, celle du graphisme, de la figuration, mais au-delà et d’abord, celle d’un désir viscéral de perfection…

 

Dans un élan irrésistible, l’artiste cherche, creuse, questionne ses intentions, refusant tout compromis esthétique. Sur la toile, seule la vérité a sa place. Chaque expérience de vie se reflète par la matière et la couleur, pour tenter de traduire l’image mentale. Cette dernière s’impose parfois si intensément qu’il est nécessaire de la transcrire dans l’urgence, même si elle n’a pas de prise dans la réalité immédiate.

 

Entre abstraction et figuration, dans la suggestion d’un ressenti, l’artiste n’impose aucun point de vue de lecture de son travail. Elle attend que chacun s’approprie l’émotion ou parfois même le vertige qu’il ressentira face à sa toile. Une sensation qui renverra peut-être le spectateur vers ses propres émotions, son propre vécu et ressenti, sans pour autant, essayer de s’aventurer au-delà. Ainsi, l’œuvre figurative des débuts a laissé la place à une expression libre, quasi impulsive et abstraite.

 

Elle s’est dégagée progressivement de toute trace de la réalité et s’exprime désormais, par une matière dense. Cette dernière, est au centre des questionnements d’ordre plastique de l’artiste ; elle expérimente des textures multiples, pour parvenir à la matérialisation de l’émotion. Sur la toile, fusionnent des entités diverses, empruntées à notre environnement proche : carton, mortier, papier de soie, éclats de verre, gazes, jusqu’aux éléments naturels : copeaux de bois, corail, feuilles…

 

La toile préparée avec les matières, accueille l’acrylique avec intuition. Les couleurs offrent au spectateur, une palette de nuances de tons chauds ou froids, juxtaposés en une harmonie quasi parfaite. Le ressenti dirige le choix de la symphonie, délie le geste de la main qui projette la matière sur la toile en une formidable mouvance. On assiste à la création d’un nouveau monde, sorte de paradis fantasmé, de cieux olympiens grandioses ou tourmentés.

 

On attend à tout moment, le jaillissement de la lumière au détour d’une trouée ou d’un foisonnement. A l’opposé, le feu brûle la toile, sous le coup de l’émotion forte et des entrailles de la terre, semble jaillir une lumière incandescente. 

 

 

********************

 

 

Gérard ALEXEEF Galerie Art et Culture /(St Marcel, dép. 36)

 

D’abord, d’abord il y avait le noir comme une sphère monolithique pleine de ce vide, dans l’attente de l’osmose que seule pouvait créer la lumière. Et quand celle-ci parut, naquirent les dieux.

 

Etres suprêmes vides d’un plein d’inconnu, ils s’empressèrent de créer les muses. Alors, du monde jaillirent des images, des sons, des gestes et des dires et certaines firent aujourd’hui ce que vous êtes : des dieux inspirés des sensibilités.

 

Et des muses, certaines nous nourrissent et là étendant nos visions, nous rêvons. Certaines de ces êtres comme Chantal JAMET, nous entraînent dans des espaces qu’il serait indécent de qualifier par les termes techniques et coutumiers qui caractérisent les expressions.

 

Vous les connaissez tous, ces expressions : nuagistes, figuratifs ou impressionnistes, cubistes ou même surréalistes. Elles deviennent tellement restrictives et abstraites que même assemblées, elles ne peuvent exprimer les dimensions dans lesquelles Chantal est capable de nous entraîner.

En fait c’est elle qui devient notre monde, c’est elle qui nous le crée, c’est elle qui par sa peinture nous entraîne dans des espaces où les termes comme sphère ou frontière n’existent plus.

Elle sait nous parler non plus d’un monde mais d’un univers permettant tous les fantasmes, les rêves et les espoirs auxquels nos auto censures mentales ne nous permettent pas d’accéder.

 

Alors, il faut prendre sa peinture non plus sous la forme figée d’un arrêt sur image mais bien comme la mouvance créée par un espace sans limites où se meuvent les valeurs de tout ce qui forge les esprits. Son Art ne se vit pas, ou alors il faudrait à chaque instant accepter que ces lumières exacerbent tous nos sens jusqu’à l’épuisement même de nos capacités. Afin d’éviter cette

 

folie, faisons plutôt de chacune de ces œuvres notre monde à nous, construit de nos limites, mais sachant que dans l’évolution du temps, c’est à travers ces expressions que nous pourront grandir.

 

Alors, ne regardez pas mais voyez et laissez-vous porter dans ces espaces que je pense sidéraux, construits sur la densité incalculable des sensibilités insoupçonnées, qui dans notre avenir seront les multiples éveils qui feront que bien que être, nous deviendrons !

 

Nous te remercions Chantal JAMET, de savoir avec autant de finesse nous entraîner dans des espaces qui ne se confinent plus dans la forme restrictive des toiles, mais s’arrête pour l’instant, aux confins de nos propres limites. 

 

 

********************

 

 

Critiques sur mon premier travail à l’époque où il était symbolique

 

 

Juin 2001 

 

Passer de l’art figuratif au symbolisme. Essayer de traduire visuellement une pensée formelle qui relève parfois du mystère. Suggérer ses états d’âme par des équivalences chromatiques, des messages de lumière, une ambiance recueillie ou offerte selon le choix des couleurs. Née à Oran, Chantal Jamet recherche toujours l’indicible dans sa palette (huile, acrylique), sa traductrice, et ce qu’elle peint par le biais du trompe-l’œil ou du plus pur symbolisme est une « explication picturale » de ses sensations profondes (la harpe enchantée d’Ethnique, acrylique, 65x54 cm). 

 

Jean Monneret

Critique d’Art 

 

 

Juin 2002

 

Née à Oran l’espagnole, alors terre française, Chantal Jamet aime le symbolisme qui inspira des artistes aussi différents que le suisse Arnold Böcklin, l’allemand Hans von Marées, les belges Antoine Wiertz et félicien Rops, les français Gustave Moreau, Odilon Redon et Puvis de Chavannes, frôlant le surréalisme par ses compositions étranges comme le rêve de Dali pour Hitchcock, elle aime pousser l’imaginaire jusqu’à l’inconscient, associer le réel et le plus virtuel des songes comme ne l’auraient pas renié Magritte ou Delvaux (la dimension d’un songe, huile, 100x100 cm). 

 

Jean Monneret

Critique D’Art 

 

 

********************

 

 

PARCOURS

 

Peintre autodidacte, j’ai commencé par la figuration, ce qui implique l’apprentissage du dessin sous toutes ses formes (il est omniprésent depuis ma prime enfance grâce à des facilités innées, pour finir par le « Radeau de la Méduse » de Géricault et « St Paul en prison » de Rembrandt, tout ceci au fusain) et par la suite, toutes les techniques existantes, ce qui me permet d’enseigner à l’heure actuelle et depuis l’année 2008, à une soixantaine d’élèves adultes. Au fil de mes réalisations (symboliques), mon mode d’expression actuel a commencé à s’inviter dans mes fonds à partir de l’année 2005 et un jour les personnages n’ont plus été nécessaires, car cette nouvelle orientation se suffisait à elle-même.

 

Pour élaborer mon travail, la seule chose qui le détermine, au moment choisi, c’est le format de la toile et ma palette de couleur. Les matières qui la composent ont été collées préalablement, parfois bien des mois en amont. Je les ignore quand je crée, elles apparaissent là ou elles sont, sans prévisions quelconques. Elles ne me servent pas à la construction de mon travail, simplement à lui donner du corps.

 

Je trempe mes mains dans la peinture, car je n’utilise pas de pinceaux et je commence à disposer mes zones de valeurs, par glacis superposés et successifs, traduites par la couleur, en plaçant déjà l’incidence lumineuse ce qui laisse présumer de l’orientation du projet. Une fois que la construction me semble équilibrée, la concentration de peinture est différente selon les endroits. Elle me fait apparaitre des formes qui me parlent et vont donner naissance à un monde onirique personnel où j’entre en introspection pour le réaliser, dans le silence, afin de traduire l’émotion du moment, pour qu’un jour, mon travail entre en corrélation avec l’imaginaire d’un autre. Conversation de cœur à cœur, recherche de communication de contrées sensibles ou l’aléatoire rejoint la technique afin de traduire des images mentales incontrôlables au préalable, en quête perpétuelle de la lumière qui structure la forme.

 

Durant mon parcours, j’ai exposé au Salon des indépendant dont j’ai été sociétaire durant les années 2004/2005, au Carrousel du Louvre à Paris, au « Centre des Arts » à Pointe à Pitres en Guadeloupe et dans différentes galeries précisées dans mon CV. J’ai remporté des 1ers prix ou des prix du public dans différentes expositions collectives dont je vous joins les justificatifs dans mon dossier. Parmi eux, la Grande Médaille d’Or au Salon International de Cannes, remise par le Consul de Roumanie. Dernièrement, un Musée de ma Région m’a proposée d’étrenner sa galerie pour une exposition personnelle et j’ai été sélectionnée pour participer à une exposition organisée par une galerie, au Salon VIP de l’aéroport de Nice de juillet à octobre. La Galerie Chelséa de New York m’a proposée une exposition que je n’ai pas pu honorer en raison du coût financier très important mais a réalisé, malgré tout une analyse de mon travail que je joins aux autres pièces.

 

Mes influences premières furent Rembrandt pour ses clairs obscurs, ainsi que Le Caravage pour les mêmes raisons mais aussi pour la puissance de ses œuvres et Michel ange pour ses ciels oniriques et sa douceur. Pas d’antagonisme dans ces choix, surement une oscillation entre le Yin et le Yang qui me caractérise. Par la suite ce fut Dali et Magritte puis le Maître Zao Wou Ki dont j’aime la poésie qui se dégage de ses toiles. J’aime tous ces mondes magiques qui réinventent la réalité.

 

Bien que ce ne soit pas mon style, à l’heure actuelle je suis attirée par le Street Art tel que le représente le français Jeff Aérosol ou aussi C215 avec ses magnifiques pochoirs. Certainement parce qu’ils maîtrisent si bien le dessin, mon premier médium.

 

 

 

EXPOSITIONS

  

2017

 

PARIS 8ème - Galerie SONIA MONTI (septembre, novembre)

 

AIX EN PROVENCE - Galerie ESDAC (Septembre, octobre, décembre)

 

AMSTERDAM - A’DAM INT’L ART FAIR (août) (Exposition collective avec Mondial Art Academia)

 

 

2016

 

MARSEILLE - S.I.A.C. (Exposition collective avec Mondial Art Academia)

 

 

2015 

 

STRASBOURG - Galerie Art’Course (Exposition collective avec Mondial Art Academia)

 

MARTIGUES - Galerie Picabia

 

NICE - Aéroport de Nice, Salon VIP

 

MARIGNANE - Musée Albert Reynaud, exposition personnelle 

 

 

2014 

 

PARIS - Carrousel du Louvre (représentée par la galerie 3 cerises sur une étagère).

 

CARRY LE ROUET - Galerie « La Bergerie », Exposition personnelle 

 

 

2013 

 

CARRY LE ROUET - Galerie « La Bergerie », Exposition personnelle 

 

 

2012 

 

MARTIGUES - Atelier/Galerie Hang’Art 

 

 

2011 

 

ST MAXIMIN - Galerie Marcello 

 

 

2010 

 

ST REMY - Galerie ARTIFEX

 

MOUGIN  - Galerie des LOMBARDS

 

MARTIGUES - Galerie HANG’ART

 

MARIGNANE - Exposition personnelle à la Médiatèque

 

THEOULE SUR MER - Exposition sélective « Art sans Temps » 

 

 

2009

  

CANNES - M.C.A. Grand Prix International de Cannes (reçue la grande médaille d’or)

 

MARTIGUES - Galerie « Espace Sinétis » 

 

 

2008 

 

MARTIGUES - Galerie « Espace Sinétis »

 

ST TROPEZ - Galerie Ambassade du tourisme

 

ISTRES (13) - Exposition personnelle, Chapelle Saint Sulpice

 

ARLES - Invitée Expo par l’association Vent des Arts

 

MARTIGUES (13) - Galerie YAYA 

 

 

2007 

 

MARTIGUES (13) - Galerie YAYA

 

ST MARCEL (36) - Galerie « Art et Culture » 

 

 

2006

  

ST MARCEL (36) - Galerie « Art et Culture »

 

ST MARCEL (27) - Invitée d’honneur, Salon de la Peinture

 

ESPACE CHAMPERRET - Salon des Artistes Indépendants 

 

 

2004 

 

POINTE À PITRE - Centre des Arts en Guadeloupe

 

ESPACE CHAMPERRET - Salon des Artistes Indépendants

 

PARIS (16e) - Galerie Passy, exposition personnelle 

 

 

2003 

 

VERNON (27) - Galerie d’Art

 

PARIS (16e) - Salon des Artistes Indépendants

 

ROUEN (76) - Salon des Indépendants 

 

 

2002 

 

PARIS (16e) - Salon des Artistes Indépendants

 

VERNON (27) - Galerie d’Art 

 

 

2001

 

PARIS (16e) - Salon des Artistes Indépendants 

 

 

.