Translate

French Arabic Bulgarian Chinese (Simplified) English German Greek Italian Japanese Korean Polish Portuguese Romanian Russian Spanish Turkish Vietnamese

Visitors Counter

1029597
TodayToday179
YesterdayYesterday860
This_WeekThis_Week1039
This_MonthThis_Month2757
All_DaysAll_Days1029597

 

 

 

 

RIOPEL / LACASSE (ArtMood Visual)

La Prairie, Québec, CANADA

Tél. : 514-754-6272 et/ou 514-432-0692

Emails : marc.a.riopel@live.ca / caro.lacasse@hotmail.com

https://www.facebook.com/marc.riopel1

https://www.facebook.com/carolyn.lacasse.9

 

 

 

Descriptif photos Riopel-Lacasse.pdf

Entrevue Magazine THETHE octobre 2019.pdf

 

 

PRÉSENTATION

 

 

Carolyn Lacasse et Marc-André Riopel

Couple solide dans la vie, artistes indissociables en photographie.

 

 

Il est photographe et retoucheur, elle est modèle, directrice artistique, designer et styliste. Inséparables depuis plus d’un an, ils combinent leurs talents respectifs afin de créer des photographies qui intriguent, qui provoquent l’émotion, qui évoquent une histoire.

 

Ils poussent leur créativité toujours plus loin, évitant le plus possible la facilité, les clichés et la redondance. Ils explorent toutes sortes d’avenues, de styles photographiques, d’idées et de concepts, bref, le duo crée une oeuvre diversifiée et complexe, démontrant ainsi leurs multiples talents et leur versatilité respective, tant au niveau technique qu’artistique.

 

Ils n’ont pris part à aucune exposition jusqu’à maintenant, mais ont été publiés dans d’innombrables magazines.

 

Ils souhaitent qu’un jour, leur duo d’artistes soit remarqué par de grands noms, et qu’ils soient sollicités par ceux-ci afin de créer des images sur mesure pour leurs campagnes publicitaires. En somme, que leur art soit véhiculé et remarqué partout à travers le monde serait un bel accomplissement pour eux.

 

 

Marc-André Riopel

 

Depuis toujours, j’ai l’âme d’un artiste. Par contre, rien dans ma vie ne me prédestinait à la pratique de la photographie ou vers toute autre forme d’art. Toutefois, à l’aube de ma vingtaine, ce secteur d’activité avait déjà soulevé mon intérêt. À l’époque, j’opérais une entreprise de transport et de livraison, j’étais donc bien loin de toute forme d’art!

 

Après quelques difficultés, en majeure partie attribuables à mon jeune âge, j’ai dû me résoudre à retourner aux études et à me réorienter vers autre chose. J’avais opté pour un programme de Gestion Touristique. C’est au cours de ces études que j’ai fait connaissance pour la première fois avec un ordinateur. Je suis rapidement tombé en amour avec cette machine et réalisé tout le potentiel qu’elle pouvait m’apporter au niveau de ma créativité.

 

Ce fût l’époque de mes débuts en infographie. Je n’avais aucune connaissance, apprenant absolument tout par moi-même. J’ai abandonné le Tourisme pour me relancer en affaires : cette fois, en conception publicitaire. Rapidement, mes activités ont pris une tangente vers le lettrage de véhicule. J’étais doué pour ce travail. Au fil dutemps, mon entreprise a pris beaucoup d’ampleur. Je concevais, imprimais, préparais et installais du visuel graphique imprimé sur support de vinyle autocollant sur des camions, vitrines de commerces, enseignes, etc.

 

Je me suis beaucoup épanoui durant cette période : je pouvais créer et en vivre! J’ai ainsi développé mon sens des couleurs, l’agencement des éléments, la composition visuelle et tellement d’autres facettes.

 

J’oeuvre dans ce domaine depuis presque trente ans maintenant.

 

Il y a environ 5 ans, une amie voulait se départir de sa vieille caméra; une Canon bas de gamme que j’ai acheté pour presque rien. C’est à ce moment que j’ai débuté la photo. Encore une fois, n’ayant aucune connaissance dans ce domaine, je décidai de tout apprendre par moi-même. Ce fût réellement un an plus tard, lorsque je me suis offert une meilleure caméra, que mon engouement pour la photo pris naissance. Mes connaissances techniques augmentaient, et j’avais beaucoup plus de facilité à sortir de façon tangible tout ce que j’avais en tête. Encore une fois, je pouvais créer. J’aimais pousser un peu fort sur l’édition de mes images, cherchant toujours à faire des choses qui ne sont pas à la portée du commun des mortels.

 

Ma rencontre avec Carolyn fût un événement marquant dans mon évolution artistique. Elle me poussait toujours hors de mes zones de confort, elle élargissait énormément ma vision de la photographie. Avec elle, j’ai trouvé ma niche photographique. Nous pouvons mettre en image ce que bon nous semble, nous épanouissant et évoluant ensemble à travers cet art. 

 

 

Carolyn Lacasse

 

J’ai toujours été une artiste dans l’âme et j’ai survolé bien des médiums créatifs au cours de ma vie. J’ai toutefois débuté le modeling par pur hasard il y a environ 5 ans, ignorant totalement tout de ce monde de possibilités infinies qui s’ouvrait soudainement à moi! Je découvrirais bientôt ma passion, ma voie, mon identité.

 

À mes débuts, je collaborais avec divers photographes, préparant chaque séance photo avec le plus grand soin, en prévoyant absolument tout, proposant aussi mes idées. Je prenais ce hobby avec le plus grand sérieux. Rapidement, je me suis rendue compte que de plus en plus, je cherchais à m’impliquer du début jusqu’à la fin du processus photographique, ayant une vision très précise du résultat final que je souhaitais. Et plus le temps passait, plus j’en apprenais sur la technique et donc, les mécanismes de base de la photographie.

 

C’est ainsi que j’ai commencé à élaborer tous les concepts photo, à créer les costumes ainsi que le stylisme pour les mettre en valeur, les accessoires et les éléments du décor, la coiffure et le maquillage, ainsi qu’à définir dans quelle palette de jeu se situerait le personnage, et même, l’ambiance idéale qui devrait émaner de la photo. Je comprenais que pour pousser plus loin une idée afin d’éviter les clichés et la facilité, je devais faire beaucoup de recherche, cogiter sur tous les aspects de l’idée en question, la plupart du temps en même temps que j’accomplissais mes tâches quotidiennes, pour en arriver à quelque chose de songé, de logique, tout en étant original.

 

Malheureusement, il n’était pas rare que le talent, la maîtrise de la technique, ou même la créativité des photographes avec qui je collaborais n’étaient pas suffisants pour répondre à mes grandes attentes et la déception était donc bien souvent inévitable. À quoi bon travailler si fort pour des résultats qui n’étaient pas à la hauteur de ma vision?

 

Je trouvais bien frustrant d’être à la merci de quelqu’un d’autre pour obtenir ce que je voulais, remettant même en question mon envie de poursuivre dans ce milieu. C’est réellement lorsque j’ai rencontré Marc-André et que nous avons commencé à travailler ensemble que j’ai pu enfin vivre l’euphorie de voir prendre vie ce qui était dans ma tête, allant même jusqu’à surpasser tous mes espoirs. Il comprenait ma vision, il avait le sens artistique pour la percevoir lui aussi, et la technique nécessaire afin de la rendre bien réelle. De plus, il me laissait la place dont j’avais besoin pour une totale implication. Il avait compris qu’en combinant nos forces, nous parvenions à créer des images fortes et de qualité qui se démarquaient, et que nous avions besoin l’un de l’autre pour nous dépasser nous-même. Ainsi, j’ai pu m’épanouir et me parfaire artistiquement grâce à notre alliance.

 

Toutes les expériences de ma vie passée m’ont également permises d’être l’artiste complète que je suis aujourd’hui. J’ai opéré un atelier de couture il y a plusieurs années, où je créais des vêtements sur mesure pour des clientes et produisais ma propre collection que je vendais dans uneboutique non loin de là. Aujourd’hui, je peux donc fabriquer tout ce dont j’ai besoin pour mes personnages. Toutefois, je préfère de loin créer des vêtements dans des matériauxinusités comme des rouleaux de papier hygiéniques, de la pellicule transparente, et des feuilles de styromousse, entre autres. Il s’agit toujours d’un défi de taille, mais une fois le travail immortalisé sur photo, la satisfaction est à son comble : le résultat en valait l’effort!

 

Lorsque j’étais jeune, j’ai longtemps souhaité devenir actrice. La vie en a décidé autrement, mais ma formation en art dramatique m’aura finalement servi et ce, d’une manière dont je n’aurais jamais imaginé. Encore mieux, je préfère de loin le jeu « figé » devant l’appareil photo au jeu de l’acteur traditionnel.

 

Je maîtrise les notions de l’espace et de l’utilisation de mon corps, et ma facilité à jouer avec le maquillage et la coiffure vient compléter tous les éléments  nécessaires afin d’accomplir mon travail de modèle le plus parfaitement possible.

 

Un seul aspect du travail de modèle me désole et je lutte sans relâche pour tenter de faire changer les mentalités : d’instinct, lorsqu’on regarde une photo, nous donnons tout le crédit au photographe. D’emblée, il va de soi pour nous que les idées, le contexte, les poses, et même les vêtements portés ont été pensés et prévus par le photographe.

 

Comme si la modèle ne faisait que se rendre à une séance photo et faisait ce qu’on lui demandait, ne misant que sur sa beauté et son talent à poser pour livrer la marchandise. Travaillant si fort pour créer des concepts et tout ce qui va avec, la frustration de passer sans cesse inaperçu, dans l’ombre du photographe glorifié, est omniprésente pour moi. Je souhaite ardemment faire changer la vision des gens pour qu’ils gardent toujours à l’esprit que la personne qui se trouve sur l’image a peut-être elle aussi une forme d’intelligence, du talent qui va au-delà de ses capacités physiques, qu’elle peut être le maître d’oeuvre derrière l’oeuvre, justement. Je suis parvenue à sensibiliser Marc-André à la situation, surtout qu’il a été témoin maintes fois de ce phénomène avec moi, recevant des louanges intarissables sur certains aspects dont il savait qu’elles n’auraient pas dû lui revenir, et c’est donc ENSEMBLE que nous travaillons, véhiculant toujours le message que nous avons besoin impérativement l’un de l’autre pour produire de telles images, que tous deux avons de la créativité et du talent à revendre.

 

Ceci dit, la photographie m’a réellement permis de m’épanouir, de m’émanciper, de me dépasser personnellement à bien des niveaux. Et ma rencontre avec celui qui allait devenir mon complice en tous points aura réellement changé ma vie. Je sais que nous irons loin tous les deux, et le chemin pour nous y rendre est des plus fascinant, stimulant et gratifiant. 

 

 

DÉMARCHE ARTISTIQUE

 

Carolyn pose et joue devant la caméra, et détient un grand atout pour le duo : elle a la faculté d’être un caméléon, leur permettant ainsi de faire presque tous les styles de photo possibles, de toutes les époques, et d’où émanent toutes sortes d’émotions. Elle se métamorphose en jouant avec divers maquillages, coiffures, looks, attitudes…

 

Parfois, Marc-André peine à la reconnaître!

 

Cette force leur permet donc de concevoir une myriade de concepts différents, n’ayant que très peu de limites à leur imaginaire débordant! Le couple n’aura jamais suffisamment d’une vie pour concrétiser tout ce qu’ils souhaitent accomplir en photographie d’ailleurs…

 

Quant à Marc-André, il se charge principalement de tout l’aspect technique des projets photo du duo, incluant la prise à la caméra, l’éclairage, la retouche, tout en mettant à profit son propre sens de l’esthétisme et sa créativité.

 

Il connaît beaucoup de gens, lui permettant d’avoir accès à des lieux peu accessibles ou à des objets inusités. Lorsqu’il en découvre un qu’ils pourraient exploiter, il le partage avec Carolyn, pour voir ce qu’ils pourraient en faire et ainsi entamer une piste de réflexion.

 

Ils aiment aussi collaborer avec d’autres artistes, artisans et designers afin d’intégrer leurs créations dans leurs photos. Pour le duo, cela représente un défi intéressant à relever : l’ajout d’une difficulté à l’exercice de création et une petite pression supplémentaire à réussir, puisqu’un tiers aura des attentes envers eux… mais aussi tant de nouvelles avenues à explorer!

 

Souvent, c’est Carolyn qui a une idée géniale qui émerge, parfois, c’est Marc-André.  Au fur et à mesure qu’un des deux développe un concept, il partage ses idées avec son complice, qui y apporte les siennes afin de pousser le tout plus loin, voire même de compléter le projet. Ensuite, Carolyn peaufine et prépare le tout : l’élaboration du personnage, les vêtements, le maquillage, la coiffure et les accessoires, les poses, l’ambiance, et la direction vers laquelle l’image amènera le spectateur. Leur vision et leur sens artistiques sont très similaires et ils parviennent aisément à voir et à sentir ce que l’autre a en tête.

 

D’ailleurs, avec leur cerveau en perpétuelle ébullition créative, des idées, ils n’en manquent pas! Tout peut être inspirant pour le couple : des éléments qui ne vont pas d’emblée ensemble ou qui sont peu communs, des matériaux qui ne sont pas considérés esthétiques à la base, etc. Le défi est de créer une cohérence entre eux ou qu’ils soient en relation « normale » avec l’environnement qui les entoure.

 

Vient ensuite la séance photo, où les forces de Marc-André entrent en jeu. Et chacun fait ce qu’il a à faire, chacun SAIT ce qu’il a à faire. La confiance est mutuelle, la conviction que chacun apportera le meilleur de lui-même à l’image en cours de création est bien présente. Au fur et à mesure que des photos sont prises, ils analysent les résultats obtenus et s’ajustent jusqu’à pleine satisfaction, recherchant le « wow » ultime, le signal pour eux que cette partie de la mission est accomplie.

 

Marc-André est le chef d’orchestre de l’édition finale de la photo. Il a un sens aigu de l’esthétisme, amenant celle-ci à un autre niveau, mettant en évidence la qualité et le professionnalisme de leur travail. Et avant de conclure, les deux membres du duo doivent être d’accord sur le résultat final, que plus rien n’accroche leur œil perfectionniste, et que la fierté d’avoir créé une autre nouvelle image réussie soit le sentiment qui prime.

 

Depuis le début de leur «alliance», Carolyn et Marc-André ont développé et réalisé près de 80 concepts, dont des dizaines n’ont pas encore été présentés au public. Et tant d’autres sont à venir! Des tas de projets en cours de production occupent l’espace de leur appartement, vivant dans un chaos bien stimulant, si prometteur de nouveaux petits chefs-d’oeuvres à venir…

.